Débutant en alpinisme : 3 erreurs que vous ne devez pas commettre

1223

L’alpinisme est une pratique sportive qui permet de profiter de paysages magnifiques, tout en se dépassant et en repoussant ses limites. Bien sûr, cette pratique demande des connaissances techniques bien spécifiques afin de ne pas faire d’erreurs. Si vous êtes débutant en alpinisme, veuillez lire cet article qui met à votre disposition les 3 erreurs que vous ne devez pas commettre.

Première erreur : brûler les étapes

En tant que débutant en alpinisme, vous avez souvent tendance à brûler certaines étapes, car vous êtes impatient de découvrir les sommets qui vous font rêver. L’erreur la plus fréquente est de choisir un parcours de montagne beaucoup trop difficile pour vous, alors que vous manquez d’expérience. Le résultat d’un choix d’ascension qui ne vous est pas adapté, risque non seulement de gâcher votre première expérience, mais également risque de vous mettre en danger. Il est préférable d’y aller step by step pour ne pas vous dégoûter de cette discipline. N’hésitez pas à lire l’un des livres de qualité sur l’alpinisme ou de nombreuses légendes y racontent leur expérience.

Seconde erreur : refuser de renoncer

En tant que débutant, il est également essentiel que vous compreniez que la montagne est un lieu qui peut être dangereux. Durant votre ascension, vous allez subir des facteurs tels que le froid, l’altitude, les efforts longs, la nuit et l’isolement. Avant de partir, il est indispensable que vous ayez une analyse parfaite de votre itinéraire et du matériel que vous comptez utiliser. Dans tous les cas, n’ayez pas honte de renoncer à votre expédition si les conditions météorologiques vous semblent douteuses, car cela peut vous sauver la vie. De plus, sachez que si votre destination se situe en haute montagne, retrouver votre chemin au cas où vous vous perdiez sera plus difficile qu’en petite montagne.

Troisième erreur : penser que c’est fini une fois le sommet atteint

Une fois le sommet atteint, ne pensez pas que vous en avez fini, car vous n’avez fait que la moitié de votre expédition. De plus, bien qu’elle soit plus compliquée physiquement, la montée est la moins risquée. Il vous faut lors de la descente, rester concentré, bien que la fatigue se fasse ressentir et que l’attention s’atténue. Dans la majeure partie des cas, les accidents surviennent lors de cette descente, du fait d’un relâchement et d’une certaine excitation. Restez attentif et n’hésitez pas à faire de nombreuses pauses, afin de manger et de vous réhydrater, afin d’avoir le mental pour marcher encore plusieurs heures avant de retrouver la terre ferme.

5/5 - (1 vote)